15ème inspection, du 9 mai 1950, Saint-Domineuc

Saint-Domineuc

Inspection du 9 mai 1950

école publique de garçons.

 Cours CM2 et fin d’études primaires

22 inscrits au 1er octobre 1945

 

 

* 

 

Ecole : en bon état d’entretien. La salle de classe est agréable, très propre, ordonnée. Les tableaux réglementaires sont affichés, les registres à jour.  

Préparation de classe : M. Durand tient régulièrement un journal de classe. Maître bien documenté. Des cahiers spéciaux de préparation pour divers enseignements.  

 

Leçons et exercices suivis :

 

     a) calcul : le maître expose la nécessité ou l’utilité de la comptabilité, et traite des principes sur lesquels elle repose. L’on passe ensuite à des exercices d’application, le maître s’efforçant de faire comprendre les termes spéciaux que comportent les problèmes portant sur les opérations commerciales et comptables.

     La difficulté est proportionnée aux possibilités des élèves des 3 sections ; les enfants ont de bonnes habitudes de travail et le rendement est honnête ; on ne perd pas de temps et le maître se garde bien de se substituer à l’élève : Bien.

 

     b) grammaire : une composition mensuelle d’orthographe a eu lieu hier. Sur ma demande, on procède à la correction collective de questions d’analyse, données en application. Les réponses sont dans l’ensemble assez justes, et la composition bonne. Toutefois quelques expressions seront à modifier pour respecter la terminologie nouvelle, particulièrement concernant les compléments du verbe.

 

     J’examine la série de cahiers de compositions mensuelles et de rédaction. Bonne impression de travail régulier, méthodique, contrôlé.

 

     Monsieur Durand fait preuve des mêmes qualités de méthode, de clarté dans son enseignement. Il fournit un travail très consciencieux et qu’il ne craint pas d’alourdir en créant et en faisant vivre des œuvres périscolaires : cantine scolaire, prêts de livres aux anciens élèves, cours aux apprentis, direction effective d’une jeune Amicale laïque déjà bien implantée dans la localité pour le plus grand bien de l’école.

    

     Très bien.

 

                                                                                                                                          Note : 16,5/20

 Saint-Malo, le 9 mai 1950 

L’Inspecteur primaire, Savéant

 

 

 

 

*

page suivante ici

 

 

 

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site